Cet article prolonge les recherches sur la maturité des espaces périurbains et le rôle nouveau des petites villes dans les dynamiques de densification/polarisation qui traversent les périphéries des grandes aires urbaines. Mais si le rôle des « pôles secondaires » dans l’emploi et les pratiques de chalandise des périurbains a déjà été souligné, leur importance dans la structuration de leurs parcours résidentiels reste peu étudiée. Fondé sur une enquête par questionnaires dans le dunkerquois, cet article analyse le rôle des petites villes périphériques dans les parcours résidentiels des périurbains. Après avoir discuté la notion de « petite ville périurbaine » et présenté ses spécificités dans le Dunkerquois, l’article propose une typologie des parcours résidentiels périurbains soulignant le rôle redistributeur des petites villes au sein des périphéries. Il montre l’importance chez certains périurbains de la recherche d’une « urbanité minimale », compromis entre éloignement de la grande ville et maintien d’un gradient de densité urbaine dans le cadre de vie.

Source : À la recherche d’une urbanité périphérique ?