Une enquête du régulateur du rail et de la route, l’Arafer, publiée le 6 janvier, montre que 17% des utilisateurs des “cars Macron” n’auraient pas voyagé si ce mode de transport, libéralisé en 2015, n’avait pas existé.

Source : Localtis