Cahier Eclairage urbain

L’éclairage est une composante essentielle de l’espace public. Si à l’origine, l’approche de la lumière était avant tout sécuritaire, elle s’est aujourd’hui largement diversifiée pour prendre en compte des préoccupations liées aussi bien à l’amélioration du cadre de vie (mise en place d’ambiances nocturnes) qu’au développement durable (limitation des nuisances lumineuses et des consommations électriques) en intégrant bien sûr les contraintes budgétaires des collectivités, en particulier sur les budgets de fonctionnement. L’évolution continue des techniques, des matériaux et des savoirs faire a élargi le champ des possibles en offrant aux communes la possibilité de développer une identité nocturne propre, et de renforcer ainsi leur attractivité. Le
temps de la nuit, par la multiplication des usages qu’il concentre, représente, en effet, un enjeu économique important pour les métropoles.
C’est pourquoi, depuis 2004, la ville de Lille, propose une « gestion globale performantielle » de l’éclairage public. Elle permet d’atteindre des objectifs ambitieux (réductions des consommations électriques, renouvellement du patrimoine, prise en compte de l’agenda 21 de la ville etc.) et de favoriser l’investissement en maitrisant les budgets de fonctionnement. Au niveau national, cette expérience fait figure de référence. Pour autant, la plupart des communes de la Métropole Européenne de Lille, ne dispose ni des moyens techniques, humains et financiers, ni de la connaissance pour porter une telle démarche. L’Atelier des espaces publics s’associe à la MEL pour proposer des actions de mutualisation afin d’offrir une qualité des espaces publics nocturnes à l’ensemble des usagers et à l’échelle du territoire métropolitain.

>> Télécharger le document au format PDF (3Mo)