Les métropoles ont bénéficié d’une plus forte croissance de l’emploi que les autres grandes aires urbaines durant les années 80 puis 2000. Plusieurs facteurs explicatifs sont testés, dont la taille. Mais elle n’a contribué à ce dynamisme que durant la première moitié de la décennie 2000. Selon les périodes, la spécialisation par fonctions de leur économie a pu favoriser l’emploi, n’être d’aucun effet, voire se révéler préjudiciable. L’effet d’hystérésis est en revanche un facteur de plus en plus prégnant, qui creuse les inégalités territoriales. L’arc Atlantique-Méditerranée et Rhône-Alpes recouvrent des territoires porteurs d’une dynamique qui dépasse le cadre des seules métropoles.

Source : Les métropoles créent-elles plus d’emplois ? | Echo Géo