Une vague d’innovations déferle, portée par le numérique et demain par d’autres technologies émergentes (les « NBIC »)[1], qui crée de nouveaux marchés et bouleverse l’économie de nombreux secteurs. Face à ces innovations disruptives, l’État doit définir sa position : un parti pris attentiste aurait un coût économique et social considérable et pourrait conduire à une perte de souveraineté.

Source : 2017/2027 – Répondre à l’innovation disruptive – Actions critiques | France Stratégie