La loi française vise officiellement “l’affirmation des métropoles”. Cela signifie-t-il la négation des territoires ruraux, une France des marges qui n’aurait plus d’attractivité pour la population et l’emploi, et devrait donc être considéré comme un simple résidu d’un passé révolu ? De telles assertions sont-elles confirmées ou infirmées par l’analyse géographique ?

Source : Population et avenir n°731, jan-fév 2017, p.4 à 7

> Disponible au centre de documentation