Apporter les éléments de connaissance quantitatifs et qualitatifs

La politique gouvernementale du Logement d’Abord, mise en œuvre de manière accélérée dans le territoire de la Métropole Européenne de Lille (MEL) a pour objectif de réduire le nombre de personnes dormant à la rue et d’apporter aux ménages les plus vulnérables une réponse adaptée à leurs besoins et à leurs attentes en matière de logement. Afin d’accompagner son plan d’intervention, la MEL a souhaité mettre en place une observation la plus complète possible de la situation du public auquel cette politique s’adresse afin d’apporter des éléments de connaissance quantitatifs et qualitatifs sur :

  • le nombre de personnes concernées, leurs profils, les problématiques
    qu’elles rencontrent ;
  • les parcours et les mécanismes qui amènent les personnes à se retrouver sans logement ou en situation de vulnérabilité dans le logement.

Un premier travail d’observation a été réalisé en 2019. Il a permis de :

  • de faire l’état des lieux chiffré de la situation dans la métropole des publics concernés et de leurs caractéristiques au printemps 2019 ;
  • de réaliser une analyse sociologique des parcours des personnes connaissant ou ayant connu une période de vie sans logement.

En 2020, parallèlement à la poursuite d’un travail d’observation sociologique concernant le champ des personnes vulnérables vis-à-vis du logement, l’Agence de développement et d’urbanisme de Lille Métropole a mis à jour les éléments d’observation quantitative pour le printemps 2020.

Un champ d’observation et une méthode de travail définis de manière partenariale

Un groupe de travail partenarial a été constitué et animé par l’Agence afin de définir l’objet et les modalités de l’étude. Il a rassemblé :

  • la direction Habitat de la Métropole Européenne de Lille ;
  • la Mission urgence sociale hébergement insertion (MUSHI) de la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) ;
  • la Coordination mobile d’accueil et d’orientation (CMAO) ;
  • le Département du Nord ;
  • l’Union départementale des Centres communaux d’action sociale (UDCCAS) du Nord ;
  • l’antenne régionale de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) ;
  • l’Agence régionale de santé ;
  • l’Union régionale pour l’habitat.

Chaque étape de ce travail a fait l’objet d’un échange partenarial au cours de quatre réunions du groupe de travail, de janvier 2020 à juin 2020.

Une observation portant sur une période impactée par la crise sanitaire

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 qui a émergée début 2020 et la mise en œuvre d’un confinement du 15 mars au 10 mai 2020 ont fortement impacté la situation des personnes sans domicile et des acteurs institutionnels et associatifs qui les accompagnent. Ce sujet est traité au fur et à mesure du document dans les différentes thématiques abordées quand des informations étaient disponibles.

Publication | Les personnes sans domicile et les personnes vulnérables vis-à-vis du logement – Evolutions 2019-2020

Vous pourrez aussi aimer