L’Aperçu n°4 – Imaginons nos futurs

juillet 2021
L'Aperçu

Observation et prospective > Impact crise COVID-19
> Transitions

Imaginons nos futurs
La Science-Fiction au service de la prospective

L'Aperçu de... Philippe Paoli

Artiste visuel et architecte spéculatif de la métropole lilloise

Pendant près de 10 ans, Philippe Paoli a exercé en tant qu’architecte dans différentes agences d’architecture de l’hexagone. Sa maîtrise et son expertise dans la communication de projets architecturaux et urbains l’incitent à créer l’atelier d’illustration FOZR en 2010.

En parallèle à cette activité de commande, il s’attelle à l’exercice de l’architecture spéculative qui lui permet de développer une vision prospective du territoire habité. L’approche situationniste et revendicative, héritée de sa pratique des arts visuels, est systématiquement articulée dans une forme d’expérimentation narrative.

La narration : outil de communication, mais surtout outil de conception

Dans le projet « Imaginons nos futurs », la narration spéculative s’est imposée d’elle-même, à la fois comme outil de communication, mais surtout comme outil de conception. Cette approche conceptuelle du projet permet à des non-spécialistes de la conception de s’approprier un projet urbain, car elle mobilise la conscience ludique. La narration spéculative n’est pas une fuite vers l’imaginaire, mais plutôt une danse, un corps à corps avec le réel.

Dans chacune des trois situations choisies, nous avons interrogé ce réel. En rencontrant des habitants, en interrogeant l’histoire des territoires… Ce travail d’enquête a été déterminant puisque c’est ce qui a permis de trouver l’accroche narrative de chaque situation. La narration spéculative a ainsi révélé des richesses territoriales inattendues ; richesses qui ont ensuite structuré l’élaboration d’un possible futur développement et aménagement du territoire.

LE DOSSIER THÉMATIQUE

Imaginons nos futurs
La Science-Fiction au service de la prospective

AGENCE DE DEMAIN & LABORATOIRE DES PROSPECTIVES

Face aux grandes transitions à l’œuvre, qu’elles soient sociales, numériques ou climatiques, l’Agence a engagé une réflexion profonde de ses missions et pratiques. Cette démarche, concrétisée par le projet Agence de demain, s’articule autour d’un certain nombre d’ambitions, au centre desquelles figure la prospective.

Face à la complexité et à l’incertitude, amplifiée par la pandémie, la prospective connaît aujourd’hui un regain et un renouvellement des méthodes au sein des agences d’urbanisme. L’exercice prospectif, à travers l’exploration des futurs possibles, invite à porter un regard sur le long terme pour éclairer nos actions du présent. S’inscrivant dans cette ambition, le projet « Imaginons nos futurs », présenté lors des Rencontres de l’Agence au mois de Juin 2021, inaugure le Laboratoire des prospectives, posant le premier jalon d’une série d’expérimentations.

Wattignies 2051 © ADULM – Philippe Paoli
Imaginons nos futurs, saison 1

SCIENCE-FICTION & PROSPECTIVE

Le projet « Imaginons nos futurs » questionne les outils prospectifs, et plus particulièrement la capacité de la science-fiction à imaginer des futurs souhaitables pour le territoire de la métropole lilloise.

« La science-fiction est un laboratoire d’expérimentation du futur » Y. Rumpala

Dans le langage courant, l’expression « c’est de la science-fiction » peut être traduite par « c’est impossible ». Plus largement, cela peut laisser penser que le monde du réel et celui de la science-fiction évoluent parallèlement, sans vraiment se croiser. Au contraire, ces fictions du futurs racontent beaucoup de notre présent et nourrissent en retour nos représentations des futurs : ceux qu’on redoute, ceux qu’on souhaite voir advenir, ceux qui se profilent.

La science-fiction, comme genre narratif, propose des trajectoires en rupture par rapport aux tendances observables et a l’audace d’imaginer des futurs possibles, mettant à mal notre rationalité. Elle est à la fois une ouverture sur un monde imaginaire, proposant une réalité fictive crédible, mais également une lecture, parfois critique, du monde actuel.

Eloigné de l’univers hyper-technologique de la science-fiction, le projet mené se rapproche ici du récit d’anticipation. Ce genre appartenant à la « soft science‑fiction » s’appuie sur d’autres ressorts ou signaux faibles repérés, comme les évolutions sociétales ou environnementales. Ici, le sol, comme ressource et support de développement, constitue le sujet principal des fictions proposées, reflétant ainsi les enjeux majeurs qu’il concentre à l’avenir pour l’aménagement du territoire.

IMAGINAIRE & UTOPIE

La ville se projette dans de nombreux documents de planification sans pour autant parvenir à construire un récit collectif suffisamment partagé. Face aux difficultés à se projeter collectivement dans un futur « souhaitable » et à l’omniprésence des dystopies, l’exploration des imaginaires nous autorise à déconstruire nos représentations, pour mieux accueillir la pensée « latérale », l’extrapolation, l’innovation. Recourir aux imaginaires et plus particulièrement à l’utopie, c’est s’autoriser à dire « et si… ».

CONVOQUER LES IMAGINAIRES

A l’instar de différents projets de réflexion stratégique menés dans les entreprises privées et par la sphère publique, le postulat de ce travail est que ce territoire habité, futur et souhaitable, peut-être co-construit par les professionnels de l’aménagement associés aux professionnels de l’imaginaire (auteurs de SF, cinéastes, plasticiens…). Pour accompagner cette démarche, l’Agence a donc fait appel à Philippe Paoli, artiste visuel et architecte spéculatif. Son approche orientée, la maîtrise des outils de représentation, mais également son expertise de l’architecture et de l’aménagement ont permis la construction d’une fiction territorialisée, formalisée par les mediums accessibles et universels, que sont l’image et la narration spéculative. Alors que l’image « donne à voir » une représentation du possible, la narration propose une véritable immersion. Elle nous permet de faire vivre les lieux, d’imaginer les changements sociétaux et les parcours de vie, d’intégrer les paroles des habitants, et d’incarner le temps. Ce premier travail sera poursuivi à la fois au travers d’autres situations urbaines, mais également dans le cadre d’autres collaborations.

LA FICTION, OUTIL DE LA FABRIQUE DE LA VILLE

L’exercice de prospective n’a pas une visée prédictive. L’objectif n’est pas de proposer un projet territorial pour 2051, mais bien d’explorer des futurs possibles. Loin d’une posture critique sur la situation actuelle, la fiction cherche ici plutôt à révéler les signaux faibles, à déceler les richesses territoriales inattendues et identifier les changements et actions à mener pour y parvenir. A la fois, outil de réflexion, d’aide à la décision et à l’action, et levier pour l’innovation, cet exercice vise à stimuler, à donner à penser, à susciter le débat, et à terme, à éclairer sous un autre angle les politiques publiques.

L’ensemble des travaux issus du projet « Imaginons nos futurs » ainsi que les Rencontre dédiées sont consultables dans l’onglet Vidéos.

Saint-André-lez-Lille 2051 © ADULM – Philippe Paoli – Imaginons nos futurs, saison 1

Wez-Maquart 2051 © ADULM – Philippe Paoli
Imaginons nos futurs, saison 1

L'IMAGE DU MOIS

URBANISME FICTION – SAINT-ANDRE 2051
Illustration de la situation urbaine – Eau & Canal

Extraits de la narration fictive – Eau & Canal :

« Le projet initial, c’était uniquement de profiter de l’aménagement du canal Seine-Nord Europe, pour modeler une zone tampon, capable de stocker les eaux des fortes pluies et les ruissellements importants. Aujourd’hui, le Delta-Deûle, C’est LE quartier prisé de la métropole ! »
Anne-Laure Vermeulen, Présidente de l’association d’habitants « les Nénuphars » et habitante de Saint-André

« La métamorphose de ce secteur, ancien site industriel puis délaissé urbain, s’est réalisée à travers la réappropriation des bords de Deûle mais également de son cours d’eau, partagé par des usages divers. L’eau, ici, a retrouvé sa place originelle dans la cité et a redessiné ce territoire aujourd’hui résilient, attractif et inclusif. »

Retour
Restez informés

Ne manquez rien de notre actualité : publications, nouvelles cartographies, événements, etc.

Abonnez-vous à notre lettre d’informations

Je m’inscris