Les quartiers sortis de la géographie prioritaire de la politique de la ville en 2015

juillet 2022
Étude

Bien-être et vivre ensemble > Inégalités sociales

Observation et prospective

Fabrique urbaine > Politique de la ville

Fin 2014, dans le cadre de la mise en place des Contrats de ville, l’État a recentré son intervention dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville par rapport à la géographie du Contrat urbain de cohésion sociale de 2007 à 2014. De nombreux quartiers qui étaient dans la géographie prioritaire de la politique de la ville en sont alors sortis et n’ont plus bénéficié, à partir de janvier 2015, des dispositifs de la politique de la ville. Ils ont ainsi été placés en tant que « quartiers de veille active ».

Dans la Métropole Européenne de Lille, l’Agence de développement et d’urbanisme de Lille Métropole, qui réalise l’observation des quartiers en politique de la ville, s’est appropriée le sujet en réalisant un travail d’observation et d’analyse du devenir des quartiers de veille active pour tenter de répondre à un certain nombre de questions :

  • Ces quartiers sont-ils vraiment moins en difficulté que les quartiers prioritaires ? Ou sont-ils seulement moins denses ?
  • Existe-il des poches de pauvreté au sein de ces quartiers, que les statistiques ne permettent pas de faire apparaître ?
  • Comment ces quartiers ont-ils évolué depuis leur sortie des dispositifs de la politique de la ville ?
  • Quels ont été les impacts du retrait de ces dispositifs ?
  • Comment les communes ont-elles compensé la baisse des financements et le retrait de certains acteurs ?
Retour
Restez informés

Ne manquez rien de notre actualité : publications, nouvelles cartographies, événements, etc.

Abonnez-vous à notre lettre d’informations

Je m’inscris